Ma peau pendant un cancer

Prendre soin de sa peau et mieux vivre son cancer

Protection solaire

Partager cet article

Certains traitements contre le cancer augmentent la sensibilité de la peau aux effets du soleil. En s’exposant au rayonnement ultra-violet (UV), vous risquez un coup de soleil très intense, il est donc de manière générale, déconseillé de vous exposer. Soyez encore plus vigilant en cas de radiothérapie, car des radiodermites chroniques peuvent apparaître, dans certains cas même plusieurs années après l’arrêt du traitement.


UVA-UVB, deux bonnes raisons de se protéger !

Le soleil est une source émettrice de plusieurs types de rayonnements ultra-violets. Les UV ne représentent qu’une infime partie du rayonnement solaire reçu sur la terre mais sont très puissants. Il en existe plusieurs sortes : les UVC qui sont arrêtés par la couche d’ozone et les UVA et UVB qui atteignent la terre.

Présents toute l’année, les UVA représentent 95% des UV qui touchent la surface de la terre. Ils peuvent pénétrer la peau profondément, jusqu’aux cellules du derme. Les UVA peuvent altérer les cellules à long terme et entraîner photo-vieillissement, allergies solaires (rougeurs, démangeaisons), désordres pigmentaires (tâches, masque de grossesse). Les dégats causés par une surexposition au soleil peuvent conduire à l'apparition de cancers cutanés.

Les UVB représentent 5% des UV reçus sur la terre. Ils sont très énergétiques et sont arrêtés par les nuages, le verre mais peuvent pénétrer dans l’épiderme. Ils sont responsables du bronzage mais aussi des brûlures (coup de soleil) ainsi que de réactions allergiques et de cancers cutanés. Il est donc important de protéger sa peau à la fois des UVA et des UVB.

De plus, certains traitements augmentent la sensibilité de votre peau aux effets du soleil. Une faible exposition de soleil peut donc avoir des effets indésirables.


Votre protection quotidienne pendant les traitements

Tout au long de l'année, quels que soient l'endroit et la saison, les UVA sont présents. Même lorsque le ciel est nuageux ils arrivent au cœur du derme, peuvent provoquer des dommages irréversibles sur la peau. C'est pourquoi il est recommandé d'utiliser une crème dotée d'un indice de protection suffisant au quotidien.

Certains effets indésirables causés par les traitements ((érythème,, inflammation, sécheresse, altération de la barrière cutanée, hyperpigmentation)) peuvent s’aggraver sous l’effet du soleil, rendant votre protection essentielle.

Privilégiez des protections pour peaux sensibles hypoallergéniques avec des textures agréables à appliquer car l’important est de se protéger au quotidien.

Dès le début du traitement et ce jusqu’à un an après la fin, utilisez une protection solaire contenant des filtres anti-UVA et anti-UVB, d’indices de protection élevés, afin de protéger votre peau fragilisée par les traitements.

Demandez conseil à l’équipe médicale qui vous suit. C’est le médecin qui pourra prescrire à quel moment il est possible d’appliquer un produit par rapport à l’état de la peau. Dans certains cas une éviction complète d’exposition solaire pendant un certain temps est recommandée.


Dans le cas d’une exposition prolongée

Il faut entendre par exposition prolongée, une exposition continue lors par exemple d’activités en plein air, à la plage ou à la montage. Dans ce cas des précautions sont nécessaires.

Evitez de vous exposer entre 12h et 16h, quand le soleil est au zénith. S’il ne vous est pas possible de l’éviter, protégez votre peau en portant des vêtements (tee-shirt à manches longues et pantalons), des lunettes de soleil, un chapeau à large bord ou une casquette.

Dans la mesure du possible, planifiez l'exécution de travaux à l'extérieur en début de matinée ou en fin d'après-midi, et travaillez à l'ombre. Les parapluies, les bâtiments, les arbres, les auvents, etc. peuvent protéger la peau contre les rayons directs du soleil.*

Choisissez une crème, un gel ou une huile solaire d’indice SPF élevé 50+ et UVA équilibré.

Appliquez le produit après votre crème hydratante, sans oublier les zones auxquelles on pense généralement moins : les oreilles, les lèvres, la nuque, le cou, la paume des mains et des pieds et votre cuir chevelu, si nécessaire.

Renouvelez toutes les deux heures sur les zones découvertes en cas d’activités en plein air.

Bannissez définitivement les séances de bronzage en cabine.

SOURCE
*Source SFD (http://www.sfdermato.org/)