3 Questions à un expert

Les femmes à l’âge adulte souffrent de plus en plus d’acné

header defaut article 3questions (LP54466).jpg

L’acné n’est plus une pathologie cutanée qui touche exclusivement les adolescents. Aujourd’hui, de plus en plus, les femmes doivent aussi faire face à l’apparition d’une acné tardive qui altère la qualité de leur peau mais aussi leur qualité de vie.

En quoi le profil des patients qui viennent consulter à cause de l’acné a-t-il évolué ces dernières années ?

L’acné n’est plus réservée aux adolescents.

Tous les jours, nous constatons que l’acné ne touche plus exclusivement les adolescents. De plus en plus de femmes viennent consulter pour :
une acné persistante depuis l’adolescence,
une rechute de l’acné après une longue période sans lésion,
une apparition d’acné chez des femmes qui n’en ont jamais eu pendant leur adolescence (plus de 1 femme sur 4 se retrouvent dans cette situation)
Aujourd’hui, 51% des femmes qui consultent pour un traitement contre l’acné sont âgées entres 20 et 29 ans et 35% entre 30 et 39 ans*.

Comment se traduit l’acné chez la femme adulte ?

Les adolescents souffrent d’acné inflammatoire alors que les femmes adultes sont plutôt sujettes à une acné rétentionnelle.

Contrairement à l’acné inflammatoire qui est virulente, l’acné rétentionnelle, qui touche les femmes à l’âge adulte, est caractérisée par des lésions moins nombreuses. Elle évolue par poussées, en particulier en période prémenstruelle ou de stress par exemple, avec des comédons ouverts, couramment appelés "points noirs", qui peuvent se transformer en boutons. Résultat : même localisées, les irrégularités de surface, brillances, pores dilatés ou boutons modifient l’aspect de la peau, visuellement, au toucher mais aussi au niveau du ressenti à un âge où l’acné n’est plus considérée comme acceptable.

Quels sont les facteurs qui peuvent exacerber ce phénomène ?

Les laboratoires La Roche-Posay ont identifié un facteur aggravant de l’acné : l’oxydation.

Sous l’effet des agressions extérieures, comme les UV, la poussière et la pollution, la peau grasse à imperfections subit une oxydation, déclenchant alors des réactions en chaîne – hyperkératinisation, hyperproduction de sébum, oxydation du sébum et des impuretés présents à la surface de la peau – pouvant conduire à l’apparition de nouvelles imperfections.

* Christin N.Collier et al. The prévalence of acne in adults 20 years and older. J Am Acad Dermatol, Volume 58, Issue 1 - 2008

Recommandé pour vous

Voir tous les articles

Produits associés

Voir tous les produits